La beauté subjective


Je partage avec vous aujourd’hui ces quelques photos un peu particulières.
J’ai toujours clamé que la beauté n’est que subjective.
Elle fait appel à notre sensibilité personnelle, nos propres goûts, aussi liés à notre vécu.
Ainsi un objet même des plus anodins, un objet banal, peut présenter autant d’intérêt que tout autre sujet,
avec un peu moins d’esthétisme mais peut-être plus de sens.
En voici quelques exemples.

Il nous arrive d’oublier de nous concentrer sur le cours de nos existences,
alors que s’exposent devant nous les valeurs de notre propre vie et leur sens.
Notre esprit s’éparpille et s’enfuit vers la paille des autres sans grande importance.
Nous nous évadons vers le superficiel délaissant l’essentiel, notre substance.
Sous couvert de philosopher sur la perspective de la vie sans complaisance,
je n’y suis pas allée avec le dos de la cuillère, c’est une évidence.

C’est un fait, les idées les plus brillantes sont souvent les plus spontanées.
Pourquoi toujours gaspiller son énergie à vouloir tout compliquer ?
Nul besoin d’être une lumière pour emprunter le chemin le plus court.
Sans abuser de nos ressources qui se tarissent un peu plus chaque jour,
le soleil subvient souvent à mes besoins par sa chaleur que je savoure.

Qui n’a jamais joué au jeu des nuages qui se dessinent dans le ciel ?
L’imagination s’envole vers ses blanches barba-papas comme réelles.
Tel un défi lancé j’accepte de jouer avec le feu qui me guette.
Il me provoque de son regard de braise pour que je craque l’allumette.
La flamme s’anime et s’amuse en dansant dans le souffle du vent joyeux,
l’ambiance est heureuse sous les crépitements, nous avons ri tous les deux.

Lorsque j’ai eu besoin de l’argent que j’avais durement amassé,
Mon affable banquier m’a appris que mon épargne était gelée.
Je l’ai invectivé, cet argent que j’ai mis de coté est à moi !
Il m’a répondu de façon assez gauche qu’il avait tous les droits.
Pour briser la glace j’ai décidé de prendre un peu de recul,
D’ici quelques temps j’aurai une avance sur mon petit pécule.

J’aime bien utiliser un verre d’eau pour mettre des images sur mes mots.
Lorsque mes réflexions bouleversent les reflets de mes photos.
C’est ainsi que j’ai appris que l’on pouvait manipuler les éléments.
Certains diront que c’est tricher moi je préfère parler d’ajustement.
Quand parfois se renverse la vie et que tout est bouleversé,
Il faut apprendre à inverser nos pensées pour regarder par le bon côté.

Cette photo s’appellerait-elle La maison ou bien Les livres ?
En tout cas un endroit à la page où il fait bon vivre.
Bâtie sur manuel, du sol au plafond s’entassent des pavés lourds.
De la main-d’œuvre littéraire qui cimente les grandes histoires d’amour.

« La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. »Oscar Wilde

Publicité

14 réflexions au sujet de « La beauté subjective »

  1. D’accord… A partir d’aujourd’hui, quand je me regarderai dans la glace, je me trouverai beau. Blague à part, je crois moi que pour trouver le beau, il faut rester superficiel. Quand on regarde plus en profondeur, c’est autre chose…ni beau, ni moche…autre chose, de l’ordre… du bon ou du mauvais. Bisou.

    Aimé par 1 personne

  2. la première photo est une façon originale de présenter un modèle de couverts.

    La petite flamme semble apeurée, qui doit-elle brûler ?

    Et la dernière avec les livres est très belle…

    Ce sont toutes de belles mise en scéne, mais celles-ci sont mes préférées !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s